Samyutta nikaya Masthead

[Site Map]  [Home]  [Sutta Indexes]  [Glossology]  [Site Sub-Sections]

The Pali is transliterated as IAST Unicode (āīūṃṅñṭḍṇḷ). Alternatives:
[ ASCII (aiumnntdnl) | Mobile (āīūŋńñţđņļ) | Velthuis (aaiiuu.m'n~n.t.d.n.l) ]

 

Dhamma Cakkappavattana Sutta
(extrait du Samyutta nikya, Sacca samyutta)

La Roue de la Loi

Ō Christian Prud'homme

Location unknown

 


 

Le bouddha se trouvant dans le parc des gazelles à Sarnath après une longue réflexion sur la transmission de son savoir, décida de s'adresser à un groupe de cinq bhikkhus ses anciens compagnons.

"Il y a deux extrêmes qui doivent être évités à ceux qui s'engagent dans la recherche de la vérité. Quels sont ces extrêmes ? S'attacher aux plaisirs des sens, ce qui est bas, vulgaire, terrestre, ignoble et engendre de mauvaises conséquences, et s'adonner aux mortifications, ce qui est pénible, ignoble et engendre de mauvaises conséquences. Evitant ces deux extrêmes, ô bhikkhus, le Tathagata a découvert le chemin du milieu qui donne la vision, la connaissance, qui conduit à la paix, à la sagesse, à l'éveil et au Nibana.

Et quel est, ô bhikkhus, ce chemin du milieu que le tathagata a découvert et qui donne la vision, la connaissance, qui conduit à la paix, à la sagesse, à l'éveil et au Nibana ? C'est le noble sentier octuple, à savoir, la vue juste, la pensée juste, la parole juste, l'action juste, le moyen d'existence juste, l'effort juste, l'attention juste et la concentration juste.

Voici, ô bhikkhus, la noble vérité sur dukkha. La naissance est dukkha, la vieillesse est dukkha, la maladie est dukkha, la mort est dukkha, l'union avec ce que nous haïssons est dukkha, la séparation d'avec ce que nous aimons est dukkha, ne pas obtenir ce que nous désirons est dukkha, en résumé les cinq agrégats d'attachement sont dukkha.

Voici, ô bhikkhus, la noble vérité sur la cause de dukkha. C'est cette soif qui produit la ré-existence et le re-devenir, qui est lié à une avidité passionnée et qui trouve une nouvelle jouissance tantôt ici, tantôt là, c'est à dire la soif des plaisirs des sens, la soif de l'existence et du devenir, et la soif de la non existence.

Voici, ô bhikkhus, la noble vérité sur la cessation de dukkha. C'est la cessation complète de cette "soif", la délaisser, y renoncer, s'en libérer, s'en détacher.

Voici, ô bhikkhus, la noble vérité sur le sentier qui conduit à la cessation de dukkha. C'est le noble sentier octuple, à savoir, la vue juste, la pensée juste, la parole juste, l'action juste, le moyen d'existence juste, l'effort juste, l'attention juste et la concentration juste.

 

§

 

Avec la compréhension : "Ceci est la noble vérité sur dukkha", ô bhikkhus, dans les choses qui n'avaient pas été entendues auparavant, s'élevèrent en moi la vision, la connaissance, la sagesse, la science et la lumière.

Avec la compréhension : "Cette la noble vérité sur dukkha doit être comprise", "Cette noble vérité a été comprise", ô bhikkhus, dans les choses qui n'avaient pas été entendues auparavant, s'élevèrent en moi la vision, la connaissance, la sagesse, la science et la lumière.

Avec la compréhension : "Ceci est la noble vérité sur la cause de dukkha", "Cette noble vérité sur la cause de dukkha doit être détruite", "Cette noble vérité sur la cause de dukkha doit être détruite", ô bhikkhus, dans les choses qui n'avaient pas été entendues auparavant, s'élevèrent en moi la vision, la connaissance, la sagesse, la science et la lumière.

Avec la compréhension : "Ceci est la noble vérité sur la cessation de dukkha", "Cette noble vérité sur la cessation de dukkha doit être comprise", Cette noble vérité sur la cessation de dukkha a été comprise", ô bhikkhus, dans les choses qui n'avaient pas été entendues auparavant, s'élevèrent en moi la vision, la connaissance, la sagesse, la science et la lumière.

Avec la compréhension : "Ceci est la noble vérité sur le chemin qui conduit à la cessation de dukkha doit être développée et pratiquée", " Cette noble vérité sur le chemin qui conduit à la cessation de dukkha a été développée et pratiquée", ô bhikkhus, dans les choses qui n'avaient pas été entendues auparavant, s'élevèrent en moi la vision, la connaissance, la sagesse, la science et la lumière.

Ô bhikhhus, tant que cette connaissance réelle des quatre nobles vérités sous leurs trois aspects et dans leurs douze modalités n'était pas absolument claire en moi, aussi longtemps que je n'ai pas proclamé à ce monde avec ses dieux, Mara et Brahma, ses troupes d'ascètes et de brahmanes, ses êtres célestes et humains, que j'avais obtenu l'incomparable et suprême connaissance. Mais, bhikkhus, quand cette connaissance réelle des quatre nobles vérités sous leurs trois aspects et dans leurs douze modalités me devint parfaitement claire, alors seulement j'ai proclamé à ce monde avec ses dieux, Mara et Brahma, ses troupes d'ascètes et de brahmanes, ses êtres célestes et humains, que j'avais obtenu l'incomparable et suprême connaissance.

Et la connaissance profonde s'éleva en moi: inébranlable est la libération de mon esprit, ceci est ma dernière naissance et maintenant il n'y aura plus d'autre existence."

 


More
First Sutta Resources


Contact:
E-mail
Copyright Statement   Webmaster's Page